DÉCOUVERTE DU TAMIL NADU, ÉTAT DE L’INDE DU SUD

Atterrissage à Chennai, puis moment plus calme à Mahabalipuram….

« L’Inde est un pays pas comme les autres, qui vous promet un voyage vers des espaces inconnus. L’Inde remue, l’Inde secoue. Un premier voyage au pays de Gandhi déboussole au sens propre. On y perd ses codes, ses repères. Trop de bruit, trop de gens, trop de chaleur, trop de pluie, trop de pauvres… Mais quelle grâce dans les sourires, quelle élégance dans les mouvements d’un sari, dans l’enroulement d’un turban, quel naturel dans la spiritualité, quelle majesté dans son architecture et quelle ferveur dans ses prières. »

C’est par ces quelques lignes que commence le guide du routard pour nous présenter ce qui sera notre cinquième pays. Nous sommes donc prévenus sur ce qui nous attend ! Pour ne rien vous cacher, nous appréhendions certainement un peu plus que les autres ce pays, sur lequel nous avons tout entendu… À chaque voyageur rencontré, une histoire et un ressenti différent, avec en toile de fond les contradictions et les extrêmes que l’Inde peut offrir. C’est bien connu, soit on l’adore ou on la déteste ! Alors rien de tel que d’y aller pour se faire son propre avis. Vous découvrirez au fur et à mesure de nos articles ce pays à la dualité qui déconcerte, à la spiritualité qui envoûte et aux conditions de vie qui prennent parfois aux tripes… Pour le moment tout ce que l’on peut vous dire, c’est que nous y avons survécu 😀 .

Pour ce voyage initiatique, nous avions décidé de nous concentrer sur le Sud du pays. Nous passerons donc les quatre prochaines semaines dans l’état du Tamil Nadu et du Kerala, pour s’envoler ensuite faire un petit crochet au Taj Mahal ! On pensait qu’un mois serait suffisant (durée de notre e-visa : information de dernière minute depuis début avril l’e-visa est passé à 60 jours avec deux entrées possibles), mais un voyage en Inde est plein de surprises, et vous vous rendrez compte que de parcourir deux états, qui à eux deux rassemblent plus de 106 millions d’habitants et couvrent pas moins d’un quart de la superficie de la France, n’est pas de tout repos 😉 .

Depuis Yangon, nous avons fait escale toute la nuit à Kuala Lumpur (paradis des amateurs de sundae caramel, où McDo vous les facture moins de 0,90 cts…), avant d’arriver sans encombre à Chennai en milieu de matinée. À l’origine nous devions dormir en couchsurfing chez un local, mais un mauvais timing et surtout une envie de se reposer ont eu raison de nous. Nous prenons donc un taxi prépayé depuis l’aéroport pour aller se mettre au frais dans une chambre réservée depuis la Malaisie. Il fait plus de 45°C !

L’après-midi sera pour nous l’occasion de commencer à élaborer notre parcours. L’Inde devait déjà commencer à nous perturber lorsque nous avons réservé nos billets d’avion pour nous rendre au Népal (6e pays), on s’était planté d’un jour en trop par rapport à notre visa, petite modification sans trop d’encombre 🙂 . Du peu que nous avons vu de Chennai en arrivant en taxi, nous nous rendons vite compte que les grandes villes en cette période de chaleur deviennent vite insupportables ! Notre programme se déroulera donc entre la côte Est du Tamil Nadu pour ensuite le traverser en son centre afin de rejoindre le Kerala, contrée des cocotiers et des backwaters.

S’il y a bien une chose sur laquelle tout le monde s’accorde concernant l’Inde, c’est sa gastronomie ! Il est donc temps pour nous de s’initier, direction un restaurant repéré sur Tripadvisor à quelques kilomètres. L’option tuk-tuk est indispensable pour s’y rendre, c’est à ce moment que l’on comprend ce qu’est un pays de plus de 1,3 milliards d’habitants, avec une densité de population pour une ville comme Chennai de plus de 15 000 habitants au km2. Imaginez-vous sur une départementale de l’Aveyron, où l’on viendrait y mettre la circulation du périphérique parisien, welcome in India ! Notre premier dîner se passe au calme, c’est l’occasion pour nous de faire connaissance avec Darryl (amateur de bonnes recettes sur son profil Facebook), qui nous promulgue les bons conseils pour visiter son pays ! On se délecte déjà des premiers naan, paneer butter massala et autres dal fry…

Ce matin nous avons décidé de quitter Chennai, que nous n’aurons finalement pas visité pour se rendre à Mahabalipuram (50 km au Sud), décrite comme une petite station balnéaire ressourçante et qui a la particularité d’accueillir un site archéologique et des temples de première importance. Il existe en Inde tous les moyens de déplacements possibles, du rickshaw (tuk-tuk), en passant par le train ou bien en voiture avec un chauffeur privé. De notre côté et comme à notre habitude nous privilégions les transports locaux ! C’est donc tous fiers et ayant repéré l’arrêt du bus que nous partons de notre hôtel.

Comment vous décrire cela ? Il y a quelques minutes nous étions bien au frais dans notre chambre et en ouvrant la porte la plus grosse tempête du Sahara s’abat sur nous ! La chaleur est accablante, nous surfons entre les voitures, les passants, les rickshaws et les vaches. Le tout est un peu oppressant, mais mission accomplie avec l’aide de quelques locaux, nous sommes dans notre bus. À moins de 1 euro par personne, ça valait le coup de se battre un peu… On comprend pourquoi certaines personnes font parfois demi-tour en sortant de l’aéroport, il ne vaut mieux pas être agoraphobe. Je pense que l’expérience accumulée durant nos premiers mois de voyage nous aident à passer cela plus facilement.

Le changement est radical, « village » d’à peine 15000 habitants, Mahab nous accueille avec ses petites ruelles, ses échoppes pour touristes (aussi bien indiens qu’occidentaux) et ses magnifiques maisons toutes colorées les unes plus que les autres. Nous trouvons une superbe piaule avec vue sur le golfe du Bengale. Deux jours ne seront pas de trop ! Nous prendrons le temps d’aller visiter le site archéologique, de nous familiariser avec les nombreuses particularités de la vie indienne, d’apprendre à manger avec la main les délicieux biryanis et thalis… Bref une bonne étape de décompression avant de continuer notre chemin plus au sud, pour rejoindre la ville de Pondichéry !

 

OÙ MANGER  ?

À CHENNAI 

  • Food Nirvana : restaurant comme les occidentaux les aiment, accueil au top, plats délicieux mais un peu plus cher que les  « hôtels» indiens. Demandez Darryl Bradley !

À MAHABALIPURAM 

  • Hotel Guru : premier Biryani… et expérience plutôt réussie. Repas aux multiples saveurs indiennes où vous serez plongés dans l’ambiance des petits boui-boui, dépaysement garanti ! Apprentissage de la technique du pouce par un guide local installé à notre table 🙂 .
  • Babu’s Café : cuisine indienne améliorée pour palais encore peu habitué aux épices.  Accueil et endroit cool.
  • Le Yogi : restaurant tenu par un couple franco-indien, le lieu est super avec une bonne ambiance en soirée et les plats sont savoureux.

OÙ DORMIR ?

À CHENNAI 

  • Treebo Angson : chambre impeccable, plutôt au calme. Et quand vous arrivez après 18h d’avion, qui plus est en Inde on vous assure que cela fait du bien !! 25$ la nuit.

À MAHABALIPURAM 

  • SriHarul Guesthouse : chambre avec un balcon et vue sur mer s’il vous plait !! Que demander de plus ? Foncez-y, en plus le gérant est vraiment sympa. 750 roupies la nuit.

ASTUCES

  • Si vous désirez rester quelques jours à Chennai mieux vaut privilégier le quartier Tnagar où vous serez proche de tout.
  • Comme nous, si vous arrivez en fin de saison touristique, négociez à mort les prix surtout dans les stations balnéaires !
  • Ne soyez pas inquiets, les bières ne sont souvent pas à la carte. Il suffit de les demander et comme par magie elles sortiront toutes fraîches de la glacière.
  • Hôtels en Inde = Petits restaurants des locaux (Thali, Dosa, Biryani, utthapam vous-y attendent).
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *