ÎLE DE TAQUILE : UN ARRÊT DANS LE TEMPS

« Passage au lac Titicaca, côté péruvien »

Il est 9h, nous attendons au terminal de bus d’Aréquipa pour nous rendre à Puno, lorsque nous apprenons que notre bus ne partira pas ! Grève à Juliaca (ville située à 45 minutes – 1 heure de Puno) : les routes sont bloquées… Soi-disant. Ni une ni deux, nous allons voir la compagnie de bus par excellence : Cruz del Sur , qui nous assure (contrairement à leurs concurrents) que leurs bus se rendent bien à Puno. Départ prévu pour 14h ! Bon et bien on va s’occuper un petit peu 😉 … #lapatienceduvoyageur

6h de trajet durant lequel nous allons en avoir plein les yeux. Des montagnes, des lagunes à perte de vue et un sublime coucher de soleil ! On est sur l’Altiplano ! Pour beaucoup d’entre nous, le voyage nous aura fatigué et nous aurons quelques symptômes du mal d’altitude (maux de tête et essoufflements). Et oui, on ne rigole pas avec la hauteur. Beaucoup de personnes, le sous-estime mais il est impératif de prendre son temps pour s’acclimater au risque de faire un bug ! Comptez en moyenne 3-4 jours à une altitude de 3000 – 3500 pour vous y habituer. Le mate de coca et l’agua de florida seront vos amis !

Après une courte nuit, réveillés à plusieurs reprises par des maux de tête, nous nous préparons pour se rendre sur le plus haut lac navigable du monde : le lac Titicaca !! Malheureusement étant arrivés tard la veille (à cause des grèves), nous n’avons pas pu préparer notre passage sur l’île de Taquile comme nous l’aurions souhaité. Nous prenons donc un bateau touristique qui fait un premier arrêt sur l’île des Uros avant de nous arrêter sur l’île Taquile où nous y passerons la nuit.

L’arrêt sur l’île des Uros est mitigé. D’un point de vue pédagogique cela reste intéressant pour savoir comment étaient construites ces îles flottantes et le mode de vie des habitants qui va avec. Ce que nous trouvons dommage et à la fin blasant, c’est la façon dont ils se jouent des touristes en faisant croire qu’ils y habitent toujours (ce qui est bien évidemment faux) et cet aspect beaucoup trop commercial (à chanter des comptines françaises lorsque nous débarquons sur l’île…ça se passe de commentaires).

Une fois arrivés à Taquile et après avoir gravi quelques 560 marches, nous trouvons un toit chez Filipe. Ce chef de village (parmi une dizaine d’autres), nous accueille dans son hospedaje avec vue sur le lac ! Wahooo. Nous laissons les parents se familiariser avec leur nouvel habitat digne d’un 5 étoiles 😀 . Nous partons ensuite sur la place d’armes afin de manger au restaurant communautaire tenu chaque semaine par une famille différente du village. Pour nous acclimater davantage, nous décidons d’explorer l’île, pour aller à son sommet. Attention au souffle on y va « despacio » car ça monte et ça descend ! Fin de journée, bien fatigués, un bon petit dîner réalisé par les filles de Felipe et au lit !

La nuit aura été relativement agitée ^^ ! Un mariage sur l’île ayant lieu, les habitants auront dansé jusqu’au bout de la nuit…. Nous commençons la journée par un bon petit-déjeuner et avec une explication de Felipe sur le port des chapeaux par les hommes de l’île. À Taquile, il existe 3 sortes de chapeaux (pour les célibataires, les mariés et les chefs) mais sur d’autres îles, il est possible d’en trouver des différents. Nous profitons des quelques heures restantes pour visiter l’autre côté de l’île avant de reprendre le bateau direction Puno avec un nouveau groupe venu visiter l’île.

Pour celles et ceux qui souhaitent visiter l’île de Taquile ou Amantani, sans passer par les bateaux touristiques, rendez-vous à 7h du matin au port de Puno duquel partent les navettes de locaux pour rejoindre les îles. Ici pas de passage aux îles Uros et possibilité de profiter davantage du lieu où vous passerez la nuit. Comptez environ 25 soles pour un aller par personne sans oublier de payer la taxe d’entrée sur l’île.

Le Lac Titicaca reste tout de même un incontournable ! la beauté du lieu et sa vue panoramique sur le Pérou et sur les montagnes enneigées côté bolivien est juste incroyable !

OÙ MANGER ?

  • Restaurant Mojsa : lieu fréquenté en grande majorité par les touristes mais la cuisine vaut vraiment le coup. Les plats sont savoureux et recherchés. Nous y avons goûté pour la première fois de l’alpaga, et dommage pour eux mais on a adoré !!

OÙ DORMIR ?

  • Posada de los reyes : hostal situé non loin de la place d’armes à Puno. Endroit très bien pour un passage éclair dans cette ville sans grand charme. La gérante est très avenante !
8 Partages

  5 Replies to “ÎLE DE TAQUILE : UN ARRÊT DANS LE TEMPS”

  1. delpierre yves
    22 février 2018 at 21 h 04 min

    « On dit que les étoiles représentent les États d’Amérique, mais en vérité, elles décomptent chaque tribu indienne décimée  »
    Michael Cimino (1939-2016)
    Vive Le Voyage.
    Gros Bisous.
    Papa.

  2. delpierre yves
    22 février 2018 at 21 h 15 min

    6337 passionnés : nous avons vraiment de la Chance à pouvoir vous suivre e apprendre.

    • Cédric
      23 février 2018 at 17 h 57 min

      Merci 😉

  3. Bouix Elisabeth
    23 février 2018 at 18 h 52 min

    La nuit chez Felipe est vraiment inoubliable

  4. Bouix Elisabeth
    23 février 2018 at 18 h 53 min

    La nuit chez Felipe est inoubliable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *