PASSAGE DE LA FRONTIÈRE « THAO-LAOTIENNE » EN SLOW BOAT

Slow boat : deux jours suspendus entre la Thaïlande et le Laos.

Qui n’a jamais rêvé de passer deux jours sur un bateau à parcourir 340 km en ne faisant rien ? Certainement personne 🙂 …

Sur un continent où nous sommes habitués à faire cette distance en 2h plutôt qu’en 16h. Mais mon dieu, pourquoi avons nous décidé de passer autant de temps assis sur un fauteuil de voiture, juste posé et non fixé, avec un moteur à la mélodie de tracteur ? Cette expérience vous l’aurez compris, nous l’avons choisi, et nous ne la regrettons pas !

Lors de notre dernier article (cf. : Chiang Rai) nous nous sommes quittés avec nos billets en poche. Il est 6h du matin lorsque notre chauffeur passe nous récupérer à la guesthouse, direction Chiang Khuong (dernière étape avant le passage de la frontière terrestre). Avec sa bonne humeur et ses quelques blagues bien trempées à la thaïlandaise, c’est avec une petite amertume et quelques dollars en moins pour le visa (le douanier s’est quand même pris 5 dollars de plus), que nous rentrons au Laos par la ville de Houayxay.

Le départ est prévu pour 11H, mais comme nous l’avions imaginé, les transports laotiens partent soit à l’avance, soit en retard mais jamais à l’heure 😉 . Pour aujourd’hui ce sera 12H30 ! L’embarcation est une sorte de péniche en bois aux couleurs chaleureuses, l’intérieur est une succession d’anciens fauteuils de mini-van. Nous nous demandons bien pourquoi les tickets ont un numéro, ici on se place comme on en a envie et c’est bien plus sympa ! (un conseil placez vous le plus à l’avant du bateau, le moteur est à l’arrière). Charmant mélange de touristes et de laotiens.

Le Mékong commence déjà à offrir toute sa splendeur, entre les laotiens qui allument le barbecue pour se faire 2-3 petits écureuils, les backpackers qui s’initient à la dégustation de la BeerLao et l’animation sur les rives, nous sentons déjà que ce voyage hors du temps va nous plaire.

Le temps passe vite même quand nous ne faisons rien, il est 17H et nous arrivons à PakBeng, notre village étape pour la nuit. Nous découvrons ce soir le Lao-laab, un plat typique, quel délice ! Petite nuit entre trois planches de bois bleues, un palace… à 5$ on peut pas tout avoir.

Quelques courbatures au dos et chants de coq plus tard, nous voilà prêts à aller dévorer les premières viennoiseries laotiennes (héritage français oblige), et rejoindre notre embarcation. Le trajet nous a permis de faire connaissance, nous nous dirigeons vers Luang Prabang en pleine discussion pour se filer les bons plans et faire part de nos récits de voyages. Cette deuxième journée nous offre également des paysages époustouflants propices à quelques photos.

16H30 arrivée au pier de Luang Prabang (à 10km de la ville), plus tôt que nous le pensions, et c’est bien dommage, on y était bien sur ce bateau ! Partons en tuk-tuk avec nos compagnons de voyage, à la recherche d’une guesthouse.

Nota Bene : bien avant notre départ, nous voulions absolument passer la frontière laotienne par ce moyen de locomotion et vivre cette expérience. Nous avons adoré d’autant plus que nous avons appris lors du voyage, que nous serions certainement parmi les derniers à pouvoir le faire. Les « envahisseurs chinois » ayant des projets de barrage sur le Mékong, cela rendra impossible la navigation de Huayxay à Luang Prabang 🙁 Affaire à suivre….

PETITES ASTUCES

  • Transfert Chiang Rai – Chiang Khong + transfert Chiang Khong – Xuayxay + transfert bateau Xuayxay – Luang Prabang comptez environ 1600 baths par personne. Ajoutez 20 000 kips / personne à votre arrivée au pier de Luang Prabang pour rejoindre la ville. Nous avions tout booké par notre guesthouse mais vous pouvez le faire par vous-même pour 150 baths de moins.
  • Au pier de Huayxay vous trouverez un ATM et de quoi vous ravitailler. Donc si vous bookez votre transfert vous n’êtes pas obligés d’acheter à manger aux compagnies.

  2 Replies to “PASSAGE DE LA FRONTIÈRE « THAO-LAOTIENNE » EN SLOW BOAT”

  1. papa
    22 février 2017 at 19 h 45 min

    Entre les $, les Baths et les kips je suis un peu perdu…mais ça n’enlève rien au plaisir de vous suivre. J’attend avec impatience la suite. Bises à tous les 2.

    • cedric
      1 mars 2017 at 1 h 47 min

      A la fin ça fait toujours des euros 😀 espère que toute la petite famille va bien ! bisous de nous deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *