DE LA VILLE COLONIALE À LA CAPITALE CULTURELLE DU TAMIL NADU

Pondichéry – Madurai

De l’ancienne cité Française à la 2e ville sainte du Tamil Nadu 

Après avoir repris quelques forces à Mahab et surtout pris conscience de notre présence en Inde, il est temps pour nous de continuer notre route. 1 mois c’est court et le pays est plutôt grand (5 fois la France, oui oui rien que ça).

Direction la célèbre ville de Pondichéry située sur la côte Est, connue pour avoir été le siège de la compagnie française des Indes et rattachée à notre fameuse ville de Lorient. (Marco on pense à toi 😉 ).

Mais qu’on se le dise, à part pour sa renommée d’antan, à Pondi il n’y a pas grand chose à visiter !  Certes il y a bien l’ancien quartier français où les maisons coloniales plus belles les unes que les autres se suivent à la queue leu leu, des églises aux styles égayés ou encore son front de mer.

À Pondichéry on y va surtout pour l’ambiance qui y règne… Il y en a pour tous les goûts ! Vous trouverez le calme et la zénitude (ce qui est plutôt rare dans une ville indienne ^^) dans la white town ou la ferveur indienne dans le reste de la ville, avec des spécificités pour chaque quartier.

Pour notre part, nous sommes restés 3 jours à jongler entre les deux univers et à nous laisser porter par les petits plaisirs de la cité.

Nous avons élu domicile chez Ravy et sa femme qui ont une sublime maison dans le quartier musulman à deux pas de la gare. En journée, les rues sont relativement calmes mais dans la soirée les appels à la prière et les marchands en tout genre animent les alentours dans la joie et la bonne humeur.

Notre halte sera l’occasion pour nous de découvrir quelques spécialités culinaires du Sud de l’Inde mais aussi de leurs us et coutumes qui, il faut le dire sont nombreux ;-).

Mais par quoi commencer ?! Bon comme on est des grandes guiffes on va débuter par la nourriture. Le temps de l’utilisation des couverts pour manger est révolu 😉 . Ici on mélange vigoureusement et avec plaisir sa tambouille de la main droite, avec laquelle on forme une petite boule que l’on s’injecte dans le gosier grâce à notre pouce droit ! Et figurez-vous qu’on y prend vraiment goût ^^ La deuxième chose, c’est que je vous ai bien parlé de la main droite car malheur si vous utilisez la gauche… Et oui, en Inde comme dans beaucoup d’autres pays d’Asie, il n’y a pas de papier toilette. Le jet d’eau est votre nouvel ami, de ce fait, pour les indiens la main gauche est uniquement réservée pour les gestes impures tels que se laver après une grosse commission… D’où leurs regards parfois perturbés si vous mangez avec la mauvaise main 😀 . Une fois cet apprentissage passé, la dégustation des thalis, dosas, et autres uttapams n’a plus de secret pour nous ! La bouffe indienne est ouffissime et ça n’est que le début…

Tiens en parlant de regard, les indiens (hommes et femmes) ont une fâcheuse habitude à vous regarder avec insistance ce qui au départ est vraiment perturbant…Mais pas de panique ne le prenez pas personnellement puisque même entre eux ils se reluquent en faisant des battles de regards. À croire que le jeu « je te tiens par la barbichette » est une vraie institution en Inde. De plus, il faut savoir qu’en Inde on compte a peu près 9 femmes pour 10 hommes alors sur une population de plus de 1 milliard, on vous laisse compter… il est donc vrai que lorsque vous êtes une femme entourée d’hommes ces regards peuvent vite vous mettre mal à l’aise mais là encore, il faut la jouer à leur manière et rester les fixer à leur tour ils fuiront vite votre regard (testé et approuvé, merci le barbu).

Et il y en a encore certainement plein d’autres que nous découvrirons… La suite au prochain épisode !

C’est également à Pondichéry que nous faisons notre baptême du train indien. Il parait qu’à lui seul il vaut un voyage en Inde… C’est ce qu’on va voir !! Il est 23h quand nous partons, en classe sleeper AC 3tier, bref tout ça pour dire qu’on a des couchettes avec Air-con. Il existe pas moins de 7 classes différentes. Nous passons une nuit plutôt calme et reposante et arrivons tout frais à 7h du matin à Madurai, où nous avons prévu d’y passer une journée. Nous essayons d’éviter tant que possible les grandes villes car avec la chaleur qu’il fait en ce moment…mais aussi pour le petit temps d’adaptation qu’elles demandent !

Madurai est l’une des villes les plus anciennes du pays qui accueille en son centre le temple Sri Meenakshi célèbre dans tout le pays pour son art dravidien. Chaque jour ce sont des centaines et des centaines d’hindous qui s’y rendent afin de se recueillir et prier leurs dieux. Un moment intense auquel nous avons pu assister dans ce lieu mystérieux et mystique. L’idéal est d’arriver vers 17h -18h pour le coucher du soleil et pour voir le temple battre son plein. Malheureusement les appareils photos étant interdits nous ne pourrons rien vous montrer… À vous de jouer il n’y a plus qu’à y aller 😉 .

Il ne nous reste plus qu’à engloutir un bon repas et de profiter de cette courte nuit qui nous attend car nous prenons le bus à 4h du matin pour la côte ouest du pays. Cap sur le Kerala !

 

OÙ MANGER  ?

À Pondichéry

  • L’e-space : seul bar « officiel » que l’on ait trouvé à Pondichéry. Terrasse sympathique avec plein d’objets chinés.
  • Indian Delights : notre cantine du soir pendant ces 3 jours. Repas traditionnels d’Inde du Sud aux prix défiants toutes concurrences !
  • Café des arts : lieu ultra sympa tenu par une Française, vous y trouverez de tout : des plats indiens à ceux plus occidentaux.
  • GMT Icecream : petit plaisir glacé !! De bonnes glaces made in India.
  • Zuka Chocolate : deuxième plaisir mais chocolaté cette fois-ci. Le lieu est réputé à Pondi pour ses sucreries au chocolat et pour leur succulent café !

À Madurai

  • Sree Sabaree : s’il y a bien un restaurant où vous devez vous rendre à Madurai c’est celui-ci. Ambiance des cantines indiennes garanties et les plats sont justes tops ! Ne loupez surtout pas les Uttapam 7, qui sont probablement les meilleurs que l’on ait mangé durant notre voyage.

OÙ DORMIR ?

À Pondichéry

  • La maison Radha : guesthouse typiquement indienne aux chambres thématiques. Idéalement situé et l’accueil y est des plus chaleureux. Comptez 1300-1400 rps pour une chambre.

À Madurai

  • Hotel Lotus : rien d’exceptionnel mais convenable pour un passage à Madurai.

ASTUCES

Si vous souhaitez visiter les alentours de Pondichéry préférez la location de moto qui vous permettra d’être totalement libre.

Pour la visite du temple à Madurai ne prenez rien avec vous (interdiction d’un certain nombre d’objets dont les appareils photos). De plus, vu l’affluence qu’il peut y avoir dans le temple vous serez davantage à l’aise si vous n’êtes pas chargés.

0 Partages

  3 Replies to “DE LA VILLE COLONIALE À LA CAPITALE CULTURELLE DU TAMIL NADU”

  1. Claude
    18 mai 2017 at 20 h 57 min

    Kesako les Uttapam 7 ? une petite photo serait appréciée à défaut de les gouter pour de « vrai ». Bonne continuation. Bises à tous les 2.

    • cedric
      19 mai 2017 at 9 h 10 min

      7, c’est pour sept fois plus de plaisir ! Petites galettes de saveurs différentes accompagnés de sauces et currys 😉 Photo par mail qui suit, bonne alhambra !

      • Brigitte Delpierre
        19 mai 2017 at 18 h 02 min

        Moi je préfère les galettes bretonnes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *