ESCALE AUX ÎLES SOUS-LE-VENT

« Raiatea : passage sur l’île sacrée »

Avant de poursuivre notre voyage sur le continent Américain, une halte d’une douzaine de jours s’imposait en Polynésie Française (surtout que ça n’a pas beaucoup augmenté nos billets d’avion, alors autant en profiter !). Depuis des années, subsiste dans l’imaginaire collectif, les vahinés portant des fleurs de tiaré, les plantations de gousses de vanille ou encore les plages idylliques bordées par l’océan paré de ses plus belles couleurs de bleus… Alors, est-ce seulement un rêve ou la réalité ?

Après, le vol le plus long de notre vie (pour cause de très fortes turbulences) nous débarquons enfin à Tahiti. Notre passage à Papeete, capitale de la collectivité des Outre-mer, sera de très courte durée, un autre vol nous attend le lendemain matin direction l’île sacrée : Raiatea.

45 minutes de vol au-dessus de l’océan avec vue sur quelques îles encerclées par la barrière de corail et leurs lagons. Un régal pour les yeux et ce n’est que le début ! Arrivés à Raiatea, passage obligé au centre-ville d’Uturoa pour y faire quelques courses avant de rejoindre notre camping situé à quelques kilomètres. Du camping en Polynésie ? Et oui, vous avez bien lu ! La Polynésie étant connue pour être l’une des destinations la plus chère au monde, il est impératif pour notre budget backpacker d’équilibrer nos dépenses et le camping s’avère être le meilleur moyen ! À savoir que sur quasiment toutes les grandes îles se trouvent au moins 1 camping.

Une fois notre emplacement choisi, au milieu de la cocoteraie (attention aux chutes de coco, ne vous mettez pas directement sous les arbres 😉 ), nous profitons de ce nouvel environnement bien différent de l’Asie et de la Nouvelle-Zélande. Baignades dans l’eau translucide et apéritif sur le ponton pour le coucher de soleil ! Pour notre deuxième journée, nous décidons de partir en excursion toute la journée. Au programme : balade en bateau dans le lagon entre Tahaa et Raiatea, baignade dans le « jardin de corail » (ou du moins ce qu’il en reste), visite d’une ferme de perles et d’une vanilleraie à Tahaa et repas du midi sur un motu avec au menu des spécialités polynésiennes !!

Une journée riche en découverte de la culture polynésienne mais aussi, il faut le dire, de la dérive du tourisme de masse et du réchauffement climatique ! Ce qui nous a amenés tout au long de ce voyage à nous questionner sur l’avenir de ces îles. Le lagon et les jardins de corail sont clairement en danger…

Pour cette nouvelle journée, nous partons en direction du centre-ville où se déroule une compétition de Maeva (danse traditionnelle polynésienne) inter-îles. Un superbe moment où danseurs et danseuses enchaînent les mouvements aux rythmes effrénés des percussions ! Retour au camping pour une baignade digestive avant de revenir avec la petite famille Béarnaise en ville pour le show final de Maeva !

Nous clôturons cette dernière journée à Raiatea par 1h30 de balade sportive en kayak de notre camping jusqu’au motu situé quasiment en face du lieu-dit Pūfau. De quoi nous dégourdir les bras avant notre vol le plus cours (20 minutes de vol) direction l’île de Huahine ! 

E fãrerei ã tãtou

OÙ DORMIR ?

  • Sunset beach hotel accueil chaleureux, la partie camping comprend le nécessaire : cuisine équipée et douche froide (mais bon comme il fait chaud…). Par ailleurs, les gérants mettent gracieusement à disposition masques, tubas et kayaks ! Et vous pouvez profiter d’un transport gratuit jusqu’au centre-ville à condition que plusieurs personnes s’y rendent. Comptez environ 13 euros la nuit par personne en camping !
0 Partages

  3 Replies to “ESCALE AUX ÎLES SOUS-LE-VENT”

  1. delpierre yves
    3 novembre 2017 at 18 h 44 min

    Petite Famille Béarnaise ?
    Magnifiques Photographies.
    Bonne Journée.
    Gros Bisous.
    Papa.
    « Le pouvoir du moment présent  »
    Eckhart Tolle né en 1948.

  2. 17 novembre 2017 at 7 h 35 min

    Que de souvenirs ! Les photos sont magnifiques ! (j’ai cru apercevoir une Loulou sur la dernière d’ailleurs…!)
    L’envie de repartir est bien là : retrouver l’accueil, la simplicité et la joie de vivre des Polynésiens…le rêve !
    Bises de la petite famille béarnaise 😉

    • pauline
      17 novembre 2017 at 18 h 17 min

      Merci beaucoup Véro 😉 Le lieu se prêtait énormément pour faire des photos !
      On espère que toute la petite famille se porte bien. Bises 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *